« L’Agence nationale de la Cohésion des territoires va naturellement être un acteur majeur pour que la relance concerne tous les territoires »

Portarit Jacqueline Gourault

3 questions à Jacqueline Gourault, ministre de la Cohésion des territoires et des relations avec les collectivités territoriales

Quel rôle va jouer l'Agence nationale de la cohésion des territoires (ANCT) dans la relance de l'activité dans les territoires ?

L’ANCT va naturellement être un acteur majeur pour que la relance concerne tous les territoires. L’Agence a en effet été créée début 2020 pour être le partenaire clé des collectivités dans la conception et la mise en œuvre de leurs projets de territoires. Alors que de nombreux territoires vont connaitre défis et difficultés, l’Agence sera plus que jamais à leurs côtés pour ce faire, grâce notamment aux préfets qui sont ses délégués territoriaux. Ces dernières semaines, l’Agence a conservé un lien permanent avec ses réseaux notamment pour faciliter la mise en œuvre des mesures sanitaires. Ces échanges quotidiens ont également permis de faire remonter les besoins des acteurs de terrain, pour nourrir les réflexions et propositions du Gouvernement dans le plan de relance à venir.

Quels sont les outils de l'agence pour contribuer à la cohésion des territoires ?

L’ANCT est en lien étroit avec les régions pour préparer la prochaine génération des fonds européens de cohésion 2021-2027. Pendant la période de confinement, l’Agence a beaucoup œuvré pour obtenir des assouplissements dans l’utilisation des fonds européens, pour faciliter l’achat de masques et de matériel sanitaire ou abonder les fonds. Les négociations sont d’ailleurs encore en cours, avec un calendrier serré, mais le lien direct et permanent que l’Agence a avec les régions va permettre d’intégrer les nouveaux besoins identifiés durant cette crise sanitaire. En outre, l’ANCT peut mobiliser un vaste réseau d’acteurs – ministères, préfectures, parlementaires, opérateurs publics, entreprises, associations d’élus… - pour apporter des réponses concrètes et rapides aux défis rencontrés dans les territoires.

Quels vont être ses programmes et actions prioritaires pour les prochains mois ?

L’ensemble des échanges et remontées d’informations de ces dernières semaines a permis à l’Agence d’enrichir ses programmes, notamment en direction des territoires qui ont été le plus affectés par la crise. Les programmes Action Cœur de Ville et Territoires d'Industrie vont notamment faire l’objet d’une attention particulière, avec des moyens supplémentaires déployés pour relancer l’activité commerciale. De la même manière, le lancement officiel du programme Petites villes de demain sera une étape supplémentaire en faveur de la revitalisation des petites villes, notamment dans les territoires ruraux. Par ailleurs, la Direction de la Ville réfléchit à de nouvelles mesures à destination des quartiers prioritaires, particulièrement pour ce qui relève de la continuité éducative. 

La crise a également souligné avec force la nécessité d'accélérer le déploiement de la fibre et de la 4G dans les « zones blanches ». Les chantiers de déploiement du numérique, dont certains avaient pris du retard ces dernières semaines, redémarrent à un bon rythme. Des réflexions sont également menées pour pérenniser la plateforme Solidarité Numérique mise en place pendant le confinement pour accompagner les usagers.

A l’avenir, je compte sur l’ANCT pour continuer à travailler en grande proximité avec l’ensemble des acteurs mobilisés sur ces programmes au sein des territoires.

Crédit photo : © AFP