Les grands chantiers 2021 présentés aux délégués territoriaux de l’ANCT

Slide d'ouverture du PPT du wébinaire

Les délégués territoriaux et leurs adjoints sont les référents de l’ANCT dans les territoires. Ils avaient rendez-vous avec Yves Le Breton, le 12 janvier dernier, pour un 2e webinaire. Au programme : les contrats de relance et de transition écologique, le fonds de restructuration des commerces et le « diagnostic santé » des ponts dans les petites communes.

L’ANCT propose une rencontre trimestrielle aux délégués territoriaux et leurs adjoints, qui sont ses référents dans les territoires, ainsi que des wébinaires thématiques, en fonction de l’actualité et des demandes. Objectifs de ses rendez-vous réguliers : s’informer et échanger sur les programmes et les actions en cours.

Lors du 2e wébinaire, le 12 janvier dernier, Yves Le Breton, directeur général, a mis en avant le bilan opérationnel de l’Agence, en 2020, ainsi que la construction de ses partenariats.

Il a souligné la disponibilité du marché d’ingénierie de l’ANCT, notamment la partie dédiée à l’élaboration d’un projet de territoire et celle destinée à la concertation des acteurs du territoire. Ils sont à la disposition des délégués et des élus pour accompagner les projets des collectivités les moins bien dotées.

Autour d'un table ovale, le directeur de l'ANCT, entouré de 2 collaborateurs pendant le wébinaire

2021 sera une année d’action en commun – avec les préfets et les délégués territoriaux – pour bien inscrire l’ANCT dans son paysage territorial et local, notamment avec l’appui des comités locaux de cohésion territoriale, dont les trois-quarts sont désormais en place. (…) L’ANCT est un instrument et un outil pour l’État territorial et les collectivités. »  

Yves Le Breton, directeur général

CRTE : une approche partenariale pour accompagner la relance, la transition écologique et la cohésion

Point phare de ce wébinaire : le contrat de relance et de transition écologique (CRTE), dont les périmètres géographiques de contractualisation sont élaborés, en concertation entre le préfet de département et les élus locaux, avec un point d’étape au 15 janvier.

Par chat, les délégués ont pu poser leurs questions pratiques, en direct, sur la mise en place de ces contrats à Nicolas Delaunay, chef du pôle interface et contrats territoriaux, et à Jérôme Gutton, délégué interministériel aux CRTE. Ces derniers ont présenté les enjeux « d’articulation avec les autres contrats territoriaux et les conventions des programmes de l’Agence, comme Action cœur de ville ou Petites villes de demain, afin de simplifier la contractualisation entre l’État et les collectivités et de faciliter l’accès aux différents sources de financements publics pour les porteurs de projets ».

L’ANCT a rappelé les objectifs de l’élaboration partenariale du socle stratégique et opérationnel, pendant les six prochains mois. Le but est d’actualiser, ou de réaliser, un projet de territoire, puis d’identifier les orientations et les actions à déployer en priorité, notamment dans le cadre plan de relance. Et ce, avant la signature des CRTE, le 30 juin prochain.

L’ANCT pourra mobiliser ses ressources d’ingénierie pour accompagner l’élaboration des CRTE.

En savoir plus sur le CRTE

 

Commerces : un fonds de 60 M€ pour soutenir leur rénovation

Une présentation a également été faite sur les conditions d’emploi du fonds de restructuration des locaux d’activité, doté de 60 millions d’euros pour 2021-2022, dans le cadre du plan de relance. Il doit permettre de couvrir, par des subventions, jusqu’à 50 % du déficit des projets portés par des foncières ou d’autres opérateurs de ce type.

La Banque des Territoires soutient la création d’une centaine de foncières locales, dédiées à la rénovation de commerces dans les centres-villes des territoires fragiles et dans les quartiers prioritaires de la politique de la ville.

L’objectif, à terme, est de rénover 6 000 commerces.

En savoir plus sur le fonds

 

Un « diagnostic santé » pour les ponts

Slide de présentation des communes bénéficiaires du diagnostic "ponts"

Enfin, le Cerema, partenaire de l’ANCT, a présenté aux délégués territoriaux de l’Agence son programme national dédié aux ponts. Cette offre de service, qui bénéficie de 40 millions d’euros, propose aux petites communes de faire un « diagnostic santé » de l’état de leurs ponts et murs, afin de préserver et entretenir leur patrimoine et d’assurer la sécurité de ces ouvrages.

En savoir plus sur l’offre du Cerema

 
Crédits :  M. Mulot/ANCT ; DR Cerema.