45 quartiers prioritaires vont accueillir des « bataillons de prévention »

Carte de France montrant les villes où seront déployés les 45 bataillons de prévention

600 éducateurs de rue et médiateurs sociaux vont être recrutés au sein de « bataillons de la prévention » dans 45 quartiers prioritaires. Objectif, relevé par Nadia Hai, ministre chargée de la Ville : tisser un « filet de protection contre la délinquance juvénile ».

Nous ne pouvons lutter efficacement contre la recrudescence des violences entre jeunes que sur nos deux jambes : avec, d’un côté, la sanction et, de l’autre, la prévention. La prévention n’est définitivement pas une option mais notre meilleur filet de protection contre la délinquance juvénile. »  

Nadia Hai, ministre chargée de la Ville

Cette mesure du Comité interministériel des villes du 29 janvier dernier (lire notre article) concerne des quartiers qui rencontrent des difficultés socio-économiques et un décrochage scolaire de leurs jeunes habitants accrus.

A l’issue d’une concertation préfets/collectivités, menée jusqu’au 23 avril prochain, Nadia Hai, ministre chargée de la Ville, engagera une phase de contractualisation avec les collectivités et structures porteuses de ce dispositif qui va bénéficier de 26 millions d’euros de l’Etat. 

Photo montrant 2 médiateurs sociaux (en t-shirt jaune pour bien les identifiers) en train de parler avec des jeunes sur un banc.

300 éducateurs et médiateurs seront mobilisés avant le 14 juillet prochain et 300 autres d’ici fin octobre, dans ces 45 quartiers où vivent 900 000 habitants, dont quelque 120 000 jeunes de 11 à 25 ans.

Lire le communiqué de presse

DR ANCT/cartographie ; Damien LG/ALTM.