Un éditeur de Bases adresses locales pour les collectivités

Capture écran de l'éditeur, avec carte de la commune de Theizé-en-Beaujolais et critères à renseigner.

Recenser tous les types d’adresses dans un fichier national facilite la mise à jour des GPS ou l’arrivée des secours sur un lieu d’accident, mais aussi le déploiement de la fibre et les recherches dans Google Maps… L’ANCT vient de lancer la startup d’État « Bases adresses locales » pour accélérer la collecte des données des collectivités sur tout le territoire.

Numéros de rue, codes Insee des communes, latitudes et longitudes, numérotation métrique… : aujourd’hui, seulement 2 142 communes produisent et diffusent des bases d’adresses locales sur les quelque 34 500 communes du territoire français.

Ensuite, la Direction interministérielle du numérique, qui assure le service public de la donnée, agrège toutes ces informations dans un fichier, synchronisé chaque semaine : la Base adresse nationale.

Mais, qui connaît mieux son territoire qu’une collectivité ? L’objectif de la startup de l’ANCT vise donc à inciter les collectivités à renseigner leurs adresses pour fournir la donnée la plus à jour et la plus actualisée possible (changement d’un nom de rue, création d’un nouveau quartier…)

Accompagner les collectivités dans leur adressage

Lancée récemment, la startup Bases adresses locales  (Bal) permet de faire le lien entre les bases des collectivités et la base nationale. Elle aide les communes à mener leurs travaux d’adressage à partir d’un outil simple et gratuit : https://editeur.adresse.data.gouv.fr/

L’ANCT a lancé cette startup pour accélérer le développement des Bal sur le territoire et fiabiliser la base nationale. L’Agence joue ainsi son rôle d’accompagnement des collectivités locales, en complémentarité de l’action nationale de la Dinum.

Consulter le Guide de l’éditeur Bal ici.

Consulter le guide Bonnes pratiques de l’adresse ici.

Contact : adresse@data.gouv.fr

A savoir
La startup Bal est incubée au sein de l’Incubateur des Territoires de l’ANCT. Ce dernier soutient l’émergence rapide de services numérique de qualité, sur le modèle des start-ups d’État. Il a pour objectif de répondre aux besoins forts d’outillage numérique de programmes d’intervention de l’ANCT au service des territoires, de soutenir l’essaimage de solutions partagées entre collectivités territoriales et d’accompagner la montée à l’échelle de projets territoriaux innovants, avec une gouvernance partagée entre collectivités territoriales et acteurs de l’économie sociale et solidaire.