« L’ANCT élabore des solutions et soutient les acteurs locaux pour faire face à la crise »

François-Antoine Mariani, directeur général délégué à la Politique de la ville, à l'ANCT.

Les quartiers prioritaires ont fortement subi les effets de la crise sanitaire et du premier confinement, en 2020. Pour y faire face, les actions liées à la politique de la ville ont été denses et menées sur de multiples fronts. François-Antoine Mariani, directeur général délégué à la Politique de la ville, revient sur les mesures mises en place et présente les grands chantiers 2021.

Concrètement, comment l’ANCT a-t-elle accompagné les habitants, associations et élus des quartiers prioritaires de la politique de la ville, l’an dernier ?

Nous avons dû faire preuve de beaucoup de réactivité et d’innovation afin de trouver des solutions rapides à mettre en place. L’enjeu était de répondre, au plus vite, aux besoins urgents des habitants des quartiers prioritaires.

Nous avons notamment mis en œuvre des mesures spécifiques assurant la continuité éducative. L’ANCT a ainsi fourni près de 30 000 ordinateurs, tablettes et connexions Internet aux élèves non équipés.
Nous avons organisé, dans des délais records, les « Colos apprenantes » et les « Quartiers d’été » : ces dispositifs ont permis à 47 000 enfants de partir en colonie de vacances et de proposer des actions à 580 000 jeunes !

Photo d'activité de plein air pour les enfants, à l'été 2020, dans un quartier de Montigny-les-Cormeilles.
Comme ici, à Montigny-lès-Cormeilles (95), l'opération Quartiers d’été 2020, dotée de 110 millions d’euros, a renforcé les activités d’apprentissage, de découverte et de solidarité pour les enfants et jeunes, après la période de confinement, et les services de proximité dans les quartiers prioritaires.
 

Pour maintenir le tissu associatif, acteur clé dans les quartiers, nous avons accordé une aide financière exceptionnelle à près de 2 500 associations de grande proximité.

Nous avons aussi lancé 20 Cités de l’emploi, coordonné les 80 Cités éducatives et lancé la labélisation de plus de 40 nouvelles.

Les équipes de l’ANCT chargées de la politique de la ville ont également lancé une nouvelle plateforme, « La Grande Équipe de la réussite républicaine », destinée à tous ceux qui œuvrent et vivent dans les quartiers prioritaires.

Découvrir la plateforme

Sans omettre les centaines de séminaires, conférence, webinaire, etc., organisés avec nos partenaires et les acteurs locaux pour identifier les enjeux les plus prégnants, élaborer des solutions et s’assurer de leur mise en œuvre concrète.

Au cours de cette période, le Conseil national des villes a, notamment, tenu cinq assemblées plénières et organisé une dizaine de groupe de travail.

Ces actions reflètent l’engagement très fort de nos équipes auprès des acteurs locaux pour faire face à la crise.

Pouvez-vous présenter les principales orientations de cette année ?

Cette année sera d’abord l’occasion de renforcer notre offre de services et de nous positionner résolument, dans l’esprit de l’ANCT, en appui aux territoires, en créant et mettant à disposition des publics et des acteurs des outils opérationnels.

Le prochain Comité interministériel à la ville se tiendra à la fin du mois. Nous sommes en train de le préparer sous l’égide du Conseil national des villes, en lien avec les élus locaux. Il permettra de faire le point sur les mesures mentionnées précédemment et, nous l’espérons, d’en acter de nouvelles.  

Le projet de loi confortant le respect des principes de la République et la stratégie afférente, sur laquelle l’ANCT travaille, sera sans doute aussi l’occasion de renforcer les mesures en faveur de l’égalité des chances. Enfin, il appartiendra d’accompagner les collectives locales dans le cadre du plan de relance, afin que les quartiers prioritaires en bénéficient.

Éducation, emploi, qualité de vie, lutte contre la discrimination… Quels sont les grands chantiers ?

Nous poursuivons, bien sûr, la mise en œuvre des mesures et dispositifs qui contribuent à changer la vie quotidienne des habitants.

Logo de la plateforme " mon stage de 3e", en jaune, bleu et rose.

En matière d’éducation, premier vecteur d’égalité des chances, nous accompagnons ainsi le lancement des premières 80 Cités éducatives déjà labellisées, et nous assurerons celui des 40 nouvelles.

Zoom sur les Cités éducatives

La plateforme des stages de 3e  sera élargie, dans des territoires expérimentaux, aux lycées professionnels et aux sections d’enseignement adapté (Segpa). Autre chantier : la relance et l’augmentation des Cordées de la réussite, dans les quartiers et les zones rurales.

En matière d’emploi, champs prioritaires comme l’a rappelé Nadia Hai, ministre chargée de la Ville, nous aurons à consolider et à développer les Cités de l’emploi. Grâce à une coordination renforcée des acteurs et des dispositifs, elles favorisent l’insertion des publics les plus précaires  et permettent d’expérimenter des actions innovantes d’accès à l’emploi.

Nous allons initier une expérimentation centrée sur le développement économique des quartiers de la politique de la ville, en lien avec l’Anru et la Banque des Territoires. L’objectif est d’inscrire ces quartiers dans les filières économiques des bassins d’emploi alentours.

L’ANCT devra enfin apporter un appui à la territorialisation du plan « 1 jeune 1 solution » et de la stratégie pauvreté.

À savoir
Dans le cadre du plan 1 jeune 1 solution, les emplois francs bénéficient d’un coup de pouce supplémentaire pour l’embauche des jeunes de -26 ans, résidents des quartiers prioritaires, en CDD et CDI. En détail.

En matière de cadre de vie,  de renouvellement urbain et de prévention de la délinquance, nous travaillerons avec l’Anru pour que le NPNRU entre dans une phase très opérationnelle et que l’accompagnement social des habitants soit renforcé.

La prévention de la délinquance et de la radicalisation sera aussi un chantier important, cette année. Il nous appartiendra d’appuyer la déclinaison territoriale de la stratégie nationale de la prévention de la délinquance 2020-2024 – en collaboration avec le Comité interministériel de Prévention de la délinquance et de la radicalisation –, en développant l’ingénierie territoriale à destination des collectivités. Nous devrons être en capacité de proposer aux élus des outils opérationnels.

Il nous faudra, enfin, finaliser la construction du programme d’Urbact IV et renforcer l’apport de ses travaux dans l’élaboration et la mise en œuvre des politiques publiques.

Zoom sur le programme européen Urbact

En matière de lien social, garant du fermant républicain et du vivre ensemble, une deuxième vague de testing aux discriminations dans de grandes entreprises sera lancée. Des plans territoriaux de lutte contre les discriminations seront renforcés grâce à l’appui financier et en ingénierie aux collectivités territoriales mobilisées sur le sujet. Tout comme l’accès au droit et aux services publics via l’implantation de France services, notamment. Enfin, le soutien au développement des conseils citoyens sera renforcé notamment grâce à la plateforme qui permet l’animation nationale et locale des démarches participatives.

Nos auront aussi fort à faire pour le soutien à la vie associative via des outils de simplification et d’appuis aux associations, qu’elles soient nationales ou de grandes proximités, et le dispositif TremplinAsso. Enfin, le déploiement des adultes relais supplémentaires et des postes Fonjep sera une priorité tant les besoins en présence humaine sont prégnants dans nos quartiers !

Illsutration mauve et bleu montrant des personnages n tain de construire ensemble un immense mur en puzzle.

La plateforme collaborative « La Grande Équipe de la réussite républicaine » joue un rôle  essentiel par sa connaissance des territoires et dans notre dialogue avec tous les acteurs de la politique de la ville. Elle devra nous permettre le changement de méthode que la ministre Nada Hai appelle de ses vœux. La consolidation et le déploiement de cette plateforme constitueront donc un enjeu majeur de cette nouvelle année.

Par ailleurs, il lui appartiendra, avec nos partenaires, de doubler le nombre d’acteurs formés aux « Valeurs de la république et à la laïcité » : le but est de former 40 000 personnes par an (lire notre article).

Vous l’avez compris, 2021 est encore une année riche en projets pour la politique de la ville…

 

Crédits photos : DR ANCT/Communication ;  DR Julien Mignot Rennes Ville et Métropole.