Réhabilitation d’immeubles en béton à Pointe-à-Pitre

Immeuble à Pointe-à-pitre

Action cœur de ville et les OPAH-RU comme outils clés de la lutte contre l’insalubrité et la vacance

Le projet

Pointe-à-Pitre est une ville en pleine mutation : les grands travaux de la seconde rénovation urbaine sont en cours suite à la convention signée le 17 février 2006 avec I’Anru. Ville d’Art et d’Histoire depuis mars 2003, la ville s’est engagée, dans le centre ancien et les faubourgs, à lutter contre l’insalubrité et la vacance.

Entre février 2005 et février 2010, elle a lancé des opérations de réhabilitation de logements pour mettre également en valeur le patrimoine architectural privé dans le cadre d’une OPAH RU (opération programmée d'amélioration de l'habitat). Cet outil a montré son efficacité : 82 % des objectifs (215 logements à réhabiliter) ont été atteints. L’ampleur de la tâche qui restait à accomplir a motivé la Ville à solliciter la mise en place d’une nouvelle OPAH-RU sur son territoire (2016-2021).

La réhabilitation de deux immeubles en béton témoigne de la volonté affichée de combattre l’insalubrité et la vacance en cœur de ville. Le premier date des années 1960 et se situe à l’angle de la rue Alsace-Lorraine et du Général-Rhuillier. Il est composé de 4 T3, d’un studio et de 4 locaux commerciaux ou bureaux.

Le second immeuble date des années 1970 et se situe au 53, rue Achille René-Boisneuf, dans une artère très attractive de la ville , non loin des quais et du Terminal de croisière. Il est composé de 2 T2, d’un studio et d’un local commercial. Les logements conventionnés en loyer intermédiaire.

Objectifs

  • Améliorer l’habitat
  • Un développement économique et commercial équilibré
  • Des mobilités, une accessibilité et des connexions favorisées
  • Un espace public et un patrimoine revalorisé
  • Un meilleur accès aux services, à la culture et aux loisirs
    # Transition écologique et nature en ville
    # Participation et concertation citoyennes

Spécificités

  • Lutter contre l’insalubrité et la vacance des logements en centre-ville.
  • Développer la production de logements conventionnés pour rendre les logements accessibles à un plus grand nombre.
  • Participer à la revalorisation des rues du centre-ville grâce à la rénovation des façades des immeubles
  • Adapter la typologie des logements à la demande actuelle des ménages.

Coût du projet

  • 476 K€

    alloués au projet (336 k€ immeuble années 60 et 160 k€ immeuble années 70

Financements

  • Années 60 :
    • Anah : 117 135 €
    • Ville de Pointe-à-Pitre : 25 000 €
    • Conseil régional : 4 845 €
    • Reste-à-charge : 189 907 €
  • Années 70 :
    • Anah : 52 659 €
    • Ville : 15 000 €
    • Reste-à-charge : 92 394 €

Calendrier

  • Années 60 : acquisition : janvier 2018 ; début des travaux : janvier 2018 ; livraison : septembre 2018
  • Années 70 : acquisition : novembre 2016 ; début des travaux : avril 2017 ; livraison : avril 2018

Le territoire

Située au centre géographique de la Guadeloupe, Pointe-à-Pitre est la sous-préfecture de l’île. Avec ses 16 000 habitants, elle est le siège de la communauté d’agglomération Cap Excellence qui compte 100 000 habitants.

Guadeloupe

La parole aux acteurs

Notre ambition est de lutter contre l'insalubrité et la vacance constatées des logements et des locaux d’activités, en pérennisant et en développant les procédures d’intervention (OPAH, Action Cœur de Ville, Rénovation urbaine…).  

Harry Durimel, maire de Pointe-à-Pitre

En Outre-mer, l'Anah soutient la réhabilitation d'immeubles vacants pour proposer une offre locative de qualité en centre ville.  

Jessica Brouard-Masson, directrice de l’expertise et des politiques publiques à l’Anah

Le programme

  • Action coeur de ville

    Territoires et ruralités

    Action cœur de ville

    Redonner de l’attractivité et du dynamisme aux centres des villes moyennes

    Action coeur de ville
  •