24 h chrono : zoom sur la répartition spatiale de la population

Photo de passagers qui vont monter dans un tramway, à Montpellier

Comment la population des quartiers d’une ville change-t-elle au rythme des déplacements quotidiens ? Pour le savoir, le laboratoire Géographie-cités (CNRS) propose un outil libre et interactif, co-financé par l’ANCT : le Mobiliscope. Au total, 10 000 communes métropolitaines et ultramarines sont passées au crible.

  • 10 000

    communes étudiées

  • 2,5

    millions de déplacements enquêtés

En journée, un quartier est-il plus fréquenté par des étudiants, des actifs ou des retraités ? Des femmes ou des hommes ? Des cadres supérieurs ou des employés ? Quels sont les modes de transport utilisés pour se rendre dans le centre-ville ? Les rythmes quotidiens des quartiers varient-ils selon les villes et leurs politiques de transports ?

Pour tout savoir de l’évolution de la composition sociale des quartiers et/ou des villes, au fil des heures de la journée, le laboratoire Géographie-cités a passé à la loupe 10 000 communes métropolitaines et ultra-marines (Martinique et La Réunion), où réside 65 % de la population française.

Capture écran du Havre montrant les mouvements de la population avec un niveau d'éducation très élevé

 

Capture écran de Valencienne

À partir des données d’enquêtes publiques portant sur 2,5 millions de déplacements (majoritairement réalisées par le Cerema, en France), le CNRS a construit un « Mobiliscope », avec le soutien financier de l’ANCT.

Cet outil interactif cartographie, heure par heure, la population présente dans les quartiers. Il mesure l’évolution de la ségrégation dans les villes françaises (et canadiennes), au cours une journée type de semaine.

 

Les fonctionnalités disponibles

« Le Mobiliscope vient compléter les diagnostics territoriaux. Il permet de quantifier et de qualifier les populations présentes dans les quartiers au fil des heures, selon leur profil sociodémographique (âge, sexe, catégorie socio-professionnelle), leurs motifs de déplacement et les modes de transport utilisés », expose Julie Vallée, directrice de recherche CNRS en géographie et responsable de l’outil.

La nouvelle version de l’outil, mise en ligne en avril 2021, permet d’identifier les habitants des quartiers prioritaires de la politique de la ville et de localiser, les bâtiments publics ou autres équipements (universités, hôpitaux, zones d’activités, etc.) pouvant expliquer les rythmes quotidiens des territoires.

Un outil pour quels usages ?

Cet outil de science ouverte répond aux besoins des différents profils d’utilisateurs, notamment les acteurs territoriaux et les spécialistes de l’aménagement souhaitant, par exemple, mettre en place des politiques temporelles dans une collectivité, ainsi que les chercheurs et les enseignants. Le Mobiliscope concrétise, de façon pédagogique et ludique, les notions de villes et de déplacements quotidiens.

Accéder au Mobiliscope 

En voir plus sur l’Observatoire des territoires