La reconversion du bassin industriel de Lacq

Vue de la zone industrielle de Lacq

Des friches de l’industrie chimique converties en des projets d’économie circulaire et d’énergie propre, verte et locale

Le projet

L’identité industrielle du territoire s’est historiquement  développée grâce à l’exploitation du gisement de gaz  de Lacq et grâce à l’industrie chimique. Afin de revitaliser le bassin industriel, le territoire se tourne désormais vers de nouvelles activités liées à la transition écologique qui constituent un levier pour stimuler l’économie, favorisent la création de nouveaux emplois, et représentent une opportunité d’innovation et d’expérimentations de nouvelles solutions technologiques.

Plusieurs projets d’investissement sont développés en partenariat avec des industriels.

  • La communauté de communes de Lacq-Orthez s’est rendue propriétaire d’anciens sites industriels. Fonroche investit dans une unité de méthanisation, BioBéarn, pour produire du biogaz à partir de déchets agricoles.
  • Total Quadran a engagé depuis 2019 l’installation de quatre centrales solaires au sol qui vont couvrir 70ha sur ces friches industrielles et produire près de 60 MWc représentant la consommation électrique de 30 000 foyers.
  • Groupe Suez porte une étude de faisabilité pour le projet « Pavillon Vert », qui produira de l’électricité et de la vapeur verte par combustion de CSR (Combustible Solide de récupération), à horizon 2024.
  • Terega développe un projet de démonstrateur de calibre européen pour valoriser le CO2 de BioBéarn et, avec de l’hydrogène, produire du méthane avec injection dans son réseau. 

Objectifs

  • Redynamiser le bassin industriel de Lacq à travers des projets d’énergie propre et d’économie circulaire 
  • Se tourner vers les énergies renouvelables après avoir participé à l’indépendance énergétique de la France avec l’exploitation du gaz de Lacq
  • Mener une action collective de reconversion et de développement industriel sur un territoire
  • Mettre en réseau les groupes industriels régionaux et nationaux

Spécificités du programme territoire d'industrie

  • Favoriser l’attraction et l’innovation dans le territoire  Inventer un avenir durable orienté vers la transition écologique et digitale  
  • Répondre aux besoins en matière de recrutement et de développement des compétences
  • Investir dans les filières d’avenir et dans les marchés clés Promouvoir la coopération entre industriels (services mutualisés, partage de matériel et solutions, clubs...)
     

Coût du projet

  • 180 M€

    d’investissements industriels de 2017 à 2022

Financement

État, Conseil régional Nouvelle-Aquitaine,
Communauté de communes de Lacq-Orthez, Communauté d’agglomération Pau Béarn Pyrénées,
Conseil départemental des Pyrénées-Atlantiques, industriels, prestataires de services du Bassin de Lacq et les CCI Bayonne et Pau, organismes de formation, recherche et transfert technologique, organisations syndicales de salariés

Calendrier

2017 - 2022
 

Le territoire

Le territoire inter-régional de Lacq-Pau-Tarbes représente 2 400 entreprises et 380 000 salariés  sur le Bassin de l’Adour.

Régions : Nouvelle Aquitaine et Occitanie
Départements : Pyrénées-Atlantiques (64) et Pyrénées-Orientales (66)

La parole aux acteurs

Notre projet est un exemple concret de transition énergétique. Nous avons réussi à reconvertir des friches de l’industrie chimique en unités de production d’énergies propres.  

Patrice Bernos Directeur du GIP Chemparc

Le programme Territoires d'industrie est ambitieux. Il y a la volonté de tous les acteurs d’agir au service des entreprises. Aujourd’hui, tout commence : transformer des idées en actions sur le terrain pour réussir la reconquête industrielle  

Agnès Pannier-Runacher Ministre déléguée auprès du ministre de l’Économie, des Finances et de la Relance chargée de l’industrie

Fiche projet

Le programme