Cités éducatives

Territoire

Quartiers prioritaires (QPV)

Thématique

Éducation et jeunesse
Cités éducatives

Un label d'excellence pour la réussite éducative

Depuis trente ans, les inégalités de destin ont progressé dans notre pays : selon l’endroit de naissance, la famille ou l’école fréquentée, les chances de réussite des enfants ne sont pas les mêmes. C’est pourquoi le ministère chargé de la Ville et du Logement et le ministère de l’Éducation nationale de la Jeunesse et des sports mettent en œuvre des mesures pour renforcer l’accompagnement des enfants et des jeunes  à chaque étape de leur parcours.

Genèse

Le projet des « Cités éducatives » est né d’une expérimentation, à Grigny (91), en 2017. Au printemps-été 2018, dans le cadre de la co-construction de la feuille de route gouvernementale pour la politique de la ville, il a d’abord été porté par un groupe de travail national au ministère de la Cohésion des territoires et par le rapport Borloo, avant que le Gouvernement ne décide de son essaimage dans une soixantaine de grands quartiers sans mixité, avec des moyens dédiés, le 18 juillet 2018. Le projet « Cités Educatives » est devenu un programme national en 2019. 

Objectifs

Mobiliser et structurer  tous les acteurs de la communauté éducative (État, collectivités locales, parents, associations, intervenants du périscolaire, travailleurs sociaux, écoles et collèges…) autour d’enjeux éducatifs partagés pour consolider la prise en charge  des enfants et des jeunes de quartiers prioritaire de la politique de la ville, depuis la petite enfance  jusqu’à leur insertion professionnelle, à tous les temps et  dans tous les espaces de vie

L’ambition des Cités éducatives n’est pas d’être un dispositif de plus mais de mieux coordonner les dispositifs existants et d’innover pour aller plus loin.

    • Conforter le rôle de l’école ;
    • Promouvoir la continuité éducative ;
    • Ouvrir le champ des possibles.

    Les cités éducatives sont aussi des territoires privilégiés pour y déployer des projets innovants ou des initiatives à forte valeur ajoutée susceptibles de faire ensuite l’objet d’un essaimage à plus grande échelle.

    En savoir plus

    Les enjeux de l’expérimentation des Cités éducatives :
    Grâce aux moyens humains mobilisés et aux réformes structurelles et pédagogiques engagées dans les établissements concernés (dédoublement des classes, Devoirs faits, plan mathématiques, primes, formation…), avec les engagements financiers sans précédent du ministère chargé de la Ville l’investissement des collectivités concernées et des grands partenaires, les acteurs des Cités

  • moyens de l'Etat


    Chaque cité éducative bénéficie d’un fonds de 15 000 euros versé deux fois, soit 30 000 euros au total.Ce fonds est abondé à parts égales par le ministère de l’Éducation nationale et de la Jeunesse et  le ministère chargé de la Ville et du Logement. Auparavant, 100 000 euros ont été alloués à chaque cité éducative pour lui permettre de lancer ses actions, à la rentrée de septembre 2019, qui seront conduites pendant les trois années de l’expérimentation.

    Au total, cette expérimentation se verra attribuer 118 millions d’euros par le ministère chargé de la Ville pour la période 2019-2023.

  • Le 26 novembre 2019, Julien Denormandie, ministre de la Ville et du Logement, et Jean-Michel Blanquer, ministre de l’Éducation nationale et de la Jeunesse, ont installé le comité national d’orientation et d’évaluation des Cités éducatives.

    Présidé par Sylvie Charrière, députée de Seine-Saint-Denis, il rassemble des experts, des acteurs des territoires, des représentants associatifs et des citoyens, qui sont chargés d’accompagner les Cités labellisées dans l’évaluation de leurs programmes d’action.

    En savoir plus

Chiffres clés

  • 230 M€

    alloués aux Cités éducatives par le Ministère chargé de la Ville

  • 700 000

    jeunes de 0 à 25 ans

Territoires ciblés

Nombre de Cités éducatives 

Frise des cités éducatives

Carte interactive

Comment ont été sélectionnées les Cités éducatives ?

  • Les Cités éducatives se situent dans de  grands quartiers d’habitat social, présentant des dysfonctionnements urbains importants et des enjeux de mixité scolaire. Il a par ailleurs été tenu compte des enjeux d’aménagement du territoire et du volontarisme des élus locaux.
  • Prfets et Recteurs d’académies ont préalablement proposé plus d’une centaine de territoires à labelliser dans le cadre des Cités éducatives. Les communes volontaires ont ensuite présenté leurs projets. 
  • Le label « Cités éducatives » et les moyens supplémentaires affectés par l’État ne sont accordés qu’aux territoires éligibles au sein desquels, les acteurs proposent une stratégie ambitieuse et partagée avec une collectivité cheffe de file.

Les Cités éducatives ont été labellisées pour trois ans

Offre de service

Chaque Cité éducative est pilotée localement par un trio d’acteurs complémentaires, issus de l’état déconcentré, la mairie, et l’éducation nationale. Ainsi dans la plupart des Cités éducatives, cette troïka est constituée par un  principal de collège, directeur général adjoint de la commune et représentant du préfet.

Schema des Cités éducatives

 

L’accompagnement : le ministère de l’Éducation nationale et de la Jeunesse met à sa disposition une ingénierie renforcée. Ainsi, un principal de collège est dédié au co-pilotage et à la co-animation de chaque cité. Il a,  à ses côtés, un chef de projet opérationnel, désigné par le recteur.

Un programme lié aux besoins de chaque cité éducative

La Cité éducative, de son élaboration à sa mise en œuvre concrète dans les territoires, encourage et favorise la concertation d’acteurs.

Dès la demande d’attribution du label, Recteurs et Préfets identifient les territoires prioritaires. Dans le cadre de l’élaboration des projets, les acteurs de chacun des territoires sont invités à s’accorder sur un diagnostic partagé qui leur permet ensuite de co-construire leur projet éducatif.

L’ambition du projet et sa structuration repose sur les besoins spécifiques de chaque territoire. 

Les actions s’articulent autour d’axes et d’ambitions prioritaires communs aux territoires faisant face à des défis éducatifs

  • améliorer la réussite, l’orientation et l’ambition dans la scolarité ;
  • faire converger les efforts autour des 0-6 ans, en lien étroit avec les parents ;
  • aller vers les jeunes sans diplôme pour les aider à rebondir sur une formation ou un emploi ;
  • renforcer l’offre de santé, en matière de prévention, de dépistage et de soins ;
  • sortir du quartier grâce à des stages, des loisirs et des séjours ;
  • améliorer le cadre de vie quotidien ;
  • permettre l’éveil de l’esprit critique.

Partenaires

État, collectivités locales, collectivités territoriales, CAF, parents, associations, enseignants, intervenants du périscolaire, travailleurs sociaux…

Ressources

Programme