L’ANCT est un moteur de la « relance territorialisée »

Logo du plan gouvernemental France Relance

Yves Le Breton, directeur général de l’ANCT, est intervenu devant la délégation aux collectivités territoriales de l’Assemblée nationale, le 13 octobre dernier. En visioconférence, il a expliqué comment l’ANCT est un moteur de la « relance territorialisée ». Mais, de quoi parle-t-on ?

À partir de 2021, le plan France Relance va consacrer 100 milliards d’euros au soutien de l’économie, de la transition écologique et de l’emploi, avec l’appui de l’Union européenne.

L’ANCT, à travers ses programmes d’appui nationaux et son accompagnement des collectivités, a tout son rôle à jouer pour assurer une « relance territorialisée », ce qui signifie que le plan gouvernemental doit se décliner et s’adapter à chaque territoire.

De fait, chargée d’organiser les relations partenariales entre les collectivités et l’État, l’ANCT possède déjà une expérience et une présence réelle sur le terrain des politiques territoriales, tout en gardant une envergure nationale et une vision globale.

L’appui des programmes de l’ANCT

Moteur de la cohésion territoriale, « elle est donc parfaitement adaptée pour participer à une relance territorialisée, a expliqué Yves Le Breton, directeur général de l’ANCT, à travers son ingénierie mise à la disposition des collectivités et ses programmes nationaux d’appui aux projets de territoire ». Par exemple :

  • la relocalisation de la production industrielle dans les territoires via le programme Territoires d’industries. Un fonds de 400 millions d’euros sur la période 2020-2022 est créé pour soutenir des projets d’investissements industriels ;
  • l’inclusion numérique : 250 millions d’euros sont consacrés à lutter contre l’illectronisme et à financer 500 lieux d’inclusion numérique de proximité.

Face à la délégation, le directeur général de l’ANCT a également souligné que la transversalité des programmes de l’ANCT permet de couvrir plusieurs champs du plan de relance. Ces programmes mobilisent des crédits dédiés à la rénovation énergétique de l’habitat, à la promotion des mobilités douces, au soutien des circuits courts, à la restructuration des commerces ou encore à la biodiversité.

Repères
France Relance s’articule autour de trois axes :
_la transition écologique (30 Md€), dont 6,7 Md€ pour rénovation énergétique des bâtiments ;
_la compétitivité des entreprises (35 Md€) ;
_la cohésion sociale et territoriale (35 Md€).