L’ANCT, promoteur et bailleur de pôles commerciaux et artisanaux

Le Verbeau

La semaine prochaine, l’ANCT se verra livrer huit locaux commerciaux flambant neufs au Verbeau, à Châlons-en-Champagne (51). Au total, l’Agence gère près de 450 cellules commerciales. Stoppés nets pendant la crise sanitaire, les chantiers sont repartis !

Châlons-en-Champagne compte près de 6 800 résidents dans ses deux quartiers prioritaires. Au Verbeau, où les travaux s’achèveront la semaine prochaine, les habitants vont bientôt découvrir leur nouveau pôle commercial. Là, les boutiques vont ouvrir d’ici septembre prochain apportant des commerces de proximité : une moyenne surface alimentaire, un salon de coiffure, un bar-tabac-presse, une boulangerie, un cabinet d’infirmières et une activité de service…

« Plus moderne, mieux aménagé et conforme aux normes actuelles, ce pôle vient remplacer l’ancien qui va être démoli pour laisser place à un pôle petite enfance, sous la maîtrise d’ouvrage de la collectivité », explique Eric Brigaudeau, chef de projet technique au pôle Projets et appui opérationnel de l’ANCT.

Ce nouvel équipement s’inscrit dans le renouvellement urbain du quartier. Il a été mené en partenariat, et conjointement financé, par le Feder, le FNADT (Fonds national d’aménagement et de développement du territoire), la communauté d’agglomération de Châlons, la ville de Châlons-en-Champagne et l’ANCT.

Objectif de l’ANCT : créer, redynamiser et pérenniser les commerces de proximité et l’activité artisanale, qui participent au développement économique des quartiers prioritaires de la politique de la ville.

 Les chantiers reprennent…

Une bonne nouvelle après deux mois d’arrêt dû à la crise sanitaire du Covid19. « Le 11 mai dernier, lors du déconfinement, Yves Le Breton, le directeur général de l’ANCT, a donné son feu vert pour que les entreprises reprennent les chantiers. Nous avons suivi un protocole sanitaire très strict, selon les préconisations de l’Organisme de prévention des risques dans le BTP, et mis en place un référent Covid qui passe sur les chantiers, chaque semaine, poursuit le chef de projet technique. Bien sûr, les plannings ont été décalés. Mais ces mesures nous ont permis de relancer nos opérations à Amiens Nord (80), à Tourcoing (59), à Coulounieix-Châmiers (24), Sevran (93) et de lancer un nouveau chantier à Marcq-en-Barœul (59). » Ici, c’est une belle opération qui va démarrer : l’ANCT assure la construction d’un restaurant d’application et d’une boulangerie. Ils seront exploités par l’école Cuisine mode d’emploi(s) du chef étoilé Thierry Marx, dont l’ANCT est partenaire, pour former des personnes éloignées de l’emploi aux métiers de la restauration.

Dans la métropole de Nancy (54), l’ANCT porte plusieurs opérations, dont l’une d’envergure dans l’éco-quartier du Plateau de Haye : le centre commercial de la Cascade, situé à cheval sur les communes de Laxou et de Maxéville. Cette opération de restructuration lourde accueille déjà une quinzaine de commerçants et de services. La seconde phase, qui devrait être livrée début 2021, permettra de diversifier l’offre, orientée vers les services à la personne. Cette opération bénéficie, notamment, d’un partenariat avec l’Anru.

Un modèle économique vertueux pour le développement local

Si l’Agence nationale de la cohésion des territoires mène ces chantiers, c’est pour pallier des défaillances de l’initiative privée. Elle vise ainsi à créer les conditions favorables à l’installation de commerces et d’activités artisanales durables et de qualité dans les quartiers prioritaires de la politique de la ville. Une activité qui contribue à un aménagement équilibré du territoire, en équipant les quartiers fragiles des aménités nécessaires aux habitants.

L’ANCT intervient aussi sur des projets qui s’inscrivent dans le cadre de son programme Action Cœur de Ville, où la revitalisation commerciale constitue un enjeu fort. Elle mène des études de potentiel, élabore une programmation, travaille sur l’ingénierie financière et juridique, suit les travaux et assure l’exploitation de locaux commerciaux en rez-de-chaussée, dans les centres des villes moyennes.

Près de 450 locaux commerciaux et artisanaux implantés sur 50 000 m2, à travers la France.

Avec sa double casquette de promoteur et d’investisseur-bailleur, l’ANCT construit et loue des pôles commerciaux et artisanaux. Aujourd’hui, elle gère près de 450 locaux. « Nous menons le plus souvent ces opérations en co-investissement avec la Banque des territoires dans le cadre d’une société foncière commune. Et nous les gérons pendant huit à dix ans, indique Eric Brigaudeau. Une fois ces équipements devenus pérennes, nous les cédons à des investisseurs privés. Nous récupérons ainsi une grande partie de nos fonds propres que nous réinvestissons dans de nouvelles opérations. »

Crédit photo : DR ANCT