Rencontres d’Arles : Hexagone, une campagne photo pour explorer le territoire

© Eric Bouvet

Des portraits à la chambre, avec trépied et temps de pose, à l’heure de selfies ? Les photographes Éric Bouvet et Yan Morvan ont relevé le défi en parcourant l’Hexagone pour mieux capter ses évolutions.L’ANCT a apporté son soutien à cette campagne photos.

Métropolisation, périurbanisation, patrimonialisation des espaces naturels, dévitalisation et paupérisation des centres urbains, mutation de l’agriculture et de l’industrie…, tous ces processus transforment les territoires.

Pour capter ces évolutions, le regard des photographes contribue à redonner de la valeur et du sens aux lieux. Il peut aussi révéler l’impact des choix d’aménagement et d’urbanisme. La photographie apporte, en effet, des clés de compréhension, d’anticipation des enjeux et de dépassement des idées reçues.

Je suis arrivée en France à l’âge de 2 ans ; je ne suis jamais retournée en Algérie où je suis née. Je suis informaticienne. La France, c’est une manière d’innover, tout en gardant les traditions. Dans peu de temps, la France sera la championne mondiale.  

Hana, photographiée par Eric Bouvet, figure parmi les 80 portraits d'Hexagone

Deux ans pour capter les évolutions du pays

L’ANCT a ainsi soutenu le travail d’Éric Bouvet et de Yan Morvan, photojournalistes, qui ont arpenté l’Hexagone à la rencontre de ses habitants. Pendant deux ans, ils ont capté leurs paroles et leurs portraits à la chambre photographique, à une période charnière de grands bouleversements sociétaux : de la rupture politique de la campagne présidentielle de 2017 à la crise du Covid-19.

À travers 80 portraits, au fil de 300 jours de prises de vue et de 60 000 km parcourus, l’exposition Hexagone, fait état des engagements, des luttes, des espoirs et des grandes mutations de la société française. Elle dessine une fresque de la France des années 2018-2020, cinquante ans après le projet Vive la France d’Henri Cartier-Bresson.

Hexagone Françoise Juliette et Marianne

 

Je suis heureuse d’être Française, car je peux avoir un chez moi. C’est important, surtout avec cette malheureuse retraite. Mais, je suis heureuse d’avoir fait ce que j’ai fait.  

Juliette, photographiée avec ses amies Marianne et Françoise par Éric Bouvet

Hexagone
Exposition du 25 juin au 1er septembre, à Avignon TGV et gare de Lyon à Paris, organisée par les Rencontres de la photographie d’Arles et SNCF Gares & Connexions, avec le soutien de l’ANCT, du ministère de la Culture et de partenaires privés.

Dossier de présentation