Une région alpine solidaire et résiliente face aux crises

Photo de groupes des personnalités à l'assemblée générale de la Suera

La Suera a tenu son forum annuel, organisé par la présidence française, à Marseille, le 10 décembre. Un rendez-vous qui a réuni les 7 États membres et les 48 régions alpines pour faire le bilan de l’année écoulée et dresser les perspectives 2021.

Depuis 2020, l’ANCT pilote la présidence française de la Stratégie de l’Union européenne pour la région alpine (Suera). Chaque année, l’assemblée générale donne l’occasion aux représentants des États et des régions alpins de présenter des exemples concrets d’actions de coopération. Elles démontrent l’importance de la solidarité des populations alpines dans la résilience de ces territoires de montagne.

Le forum s’est déroulé à Marseille, le 10 décembre, autour de l’assemblée générale et d’ateliers en ligne.

À savoir

Le forum annuel a été organisé à l’invitation d’Elisa Ferreira, commissaire européenne à la Cohésion et aux Réformes, de Joël Giraud, secrétaire d’État auprès de la ministre de la Cohésion des territoires et des Relations avec les collectivités territoriales, ainsi que des trois présidents des régions partenaires de la présidence française : Auvergne-Rhône-Alpes, Bourgogne-Franche-Comté et Provence-Alpes-Côte d’Azur.

En savoir plus sur la région alpine

Solidarité, résilience et gouvernance

Cette année, l’assemblée générale de la Suera a traité cinq sujets prioritaires :

  • une motion sur la tempête Alex et l’appel au fonds de solidarité de l’Union européenne ;
     
  • le tourisme de montagne dans la région alpine 
    • gestion de la crise sanitaire, avec un appel à une coordination euro-alpine dans l’ouverture des domaines skiables pour la saison hivernale 2020-2021 ;
    • adaptation des stations au changement climatique cadre du Pacte vert européen… ;
  • le projet d’une région alpine unie, durable et résiliente 
    • action de lutte contre le changement climatique… ;
  • la gouvernance de la Suera inclusive et participative
    • conception d’une structure de support technique ;
    • ancrage de la Suera dans les programmes de l’Union européenne 2021-2027 ;
    • développement d’une plateforme numérique participative
    •  création du Conseil de la jeunesse.
  • le programme de la présidence française en 2021, qui devrait être lancée en février prochain, dont :
    • réunion avec les autorités de gestion des fonds européens pour une meilleure mobilisation des futurs programmes européens 2021-2027 dans le cadre de la Suera ;
    • colloque sur les forêts de montagne et le changement climatique ;
    • assises euro-alpines du pastoralisme ;
    • conférence climat-énergie-risque
    • rencontre de jeunes déjà impliqués dans des réseaux alpins…
    • et, bien sûr, poursuite des travaux des groupes d’action sur la transition énergétique, l’agriculture de montagne, les carburants alternatifs, le tourisme, la bioéconomie, le bois ou l’industrie 4.0…      
Photo du ministre Joël Giraud en train de parler à la tribune, vu à travers un écran de projection, avec l'hémicyle en arrière-plan.
Après l'assemblée générale de la matinée, des ateliers thématiques se sont déroulés, l'après-midi. Ils étaient ouverts à tous les acteurs alpins : élus locaux, associations, jeunes engagés dans des actions soutenues par la Stratégie alpine, grand public, etc.

 

(Re)voir notre vidéo sur les enjeux alpins

Repères

La région alpine couvre 48 régions européennes et représente 80 millions d’habitants.
La Stratégie macro-régionale alpine concerne cinq États membres de l‘UE et deux pays tiers : France, Allemagne, Autriche, Italie, Slovénie, Suisse et Liechstenstein.
La Suera rassemble des élus locaux, des acteurs socio-économiques et des représentants de la société civile autour de projets concrets pour la région alpine et ses habitants.

Crédits photos : Hugues-Marie Duclos/ANCT.