Contrat de relance et de Transition écologique

Au Sénat, l’ANCT fait le point sur le cousu main et les CRTE

Vue extérieure du palais du Luxembourg qui abrite le Sénat

Le 10 juin dernier, Caroline Cayeux, présidente de l’ANCT, et Yves Le Breton, directeur général, poursuivaient leur dialogue avec les sénateurs, après une première rencontre, en juin 2020. Une audition qui fait suite au rapport d’information sur l’ingénierie territoriale et l’ANCT, réalisé par les sénateurs Josiane Costes et Charles Guené.

L’accompagnement sur mesure était au cœur de la deuxième audition de la présidente et du directeur général de l’ANCT par la Délégation aux collectivités territoriales et à la décentralisation du Sénat, le 10 juin dernier.

L’accompagnement sur mesure

Caroline Cayeux a souligné que « Les plus petites communes sont moins nombreuses car elles trouvent pour un certain nombre d’entre elles davantage réponse à leurs demandes d’accompagnement auprès des délégations territoriales de l’ANCT. En effet l’Agence s’est implantée dans tous les départements de métropole et d’outre-mer grâce à ses délégués territoriaux, et elle intervient en complément de l’offre d’ingénierie locale, à la condition qu’il n’existe pas d’offre satisfaisante localement ».

Le cousu main appuie l’élaboration des Contrats de relance et de transition écologique (CRTE)

Pour aider les territoires dans cette démarche, « l’ANCT accompagnera un peu plus de 400 CRTE directement soit par le recours à son marché d’ingénierie, soit par subvention directe. Environ 55 CRTE sont accompagnés en partenariat avec le Cerema et autant avec l’Ademe. Cela porte l’engagement de l’ANCT auprès d’environ 500 CRTE sur les 837 signés, à ce jour ».

Plus d'info sur les CRTE

 

DR Laurent Mignaux/Terra