La transition écologique, moteur de la cohésion des territoires

Paysage avec au 1er plan une route et au second plan les toits roses d'un village

Pour lancer sa nouvelle collection éditoriale « Comprendre », l’ANCT publie un ouvrage consacré à « La Transition écologique comme moteur de la cohésion des territoires ». Les cinq tomes et leur synthèse sont en ligne.

Alors que la transition écologique irrigue les politiques publiques et constitue un levier du plan France Relance, l’ANCT joue un rôle d’accompagnement des collectivités pour traiter cet objectif à travers leurs politiques territoriales.

L’ouvrage La Transition écologique comme moteur de la cohésion des territoires a été réalisé en collaboration avec des élus locaux, des chercheurs et des opérateurs publics. Il vise à apporter des éclairages aux acteurs pour mieux comprendre les enjeux et les prendre en compte dans les politiques territoriales, au moment où les acteurs  doivent changer de logique face aux impacts du changement climatique, de l’effondrement de la biodiversité, ou de la raréfaction de certaines ressources.

Cinq tomes et une vingtaine de cartes

Organisé en cinq tomes et comportant une vingtaine de cartes, l’ouvrage aborde quatre grands défis à relever pour que la transition écologique soit un moteur de la cohésion des territoires :

  • la prise en considération du vivant dans l’aménagement du territoire ; 
  • la transformation des modes de production, de consommation et de vie ;
  • l’intégration des enjeux démocratiques et de justice dans les politiques de transition écologique ;
  • la mise en œuvre de nouveaux mécanismes de coopération, de solidarité et de coordination entre territoires.

Télécharger les 5 tomes et la synthèse

La Transition écologique comme moteur de la cohésion des territoires, éd. ANCT - Collection Comprendre.

L’ouvrage est destiné aux professionnels de l’urbain, de l’aménagement et du développement durable en exercice dans les services de l’Etat, des collectivités territoriales, des opérateurs, ainsi qu’aux universitaires et étudiants, bureaux d’études et cabinets de conseils et aux ONG, associations et think tanks intéressés par les questions d’aménagement du territoire ou d’écologie.

© Jean-Louis Garnell, Mission photographique de la Datar