Un hackathon au Pays de Craon

Localisation

  • Mayenne (53)

Programme

  • Petites Villes de demain

Lorem Ipsum

En extérieur, dans un parc, de étudiants font une visite du lieu. Ils sont alignés, sur le chemain, face à un monsieur qui les guide.

Le Pays de Craon, en Mayenne (53), a initié un hackathon, du 5 au 8 septembre dernier. L’idée ? Accueillir sur son territoire et faire travailler ensemble des étudiants et de jeunes professionnels – architectes, urbanistes, paysagistes… – dans un temps court pour « penser l’avenir » de ses trois Petites Villes de demain. L’enjeu : réfléchir à des projets de revitalisation de leurs centres-villes, en recueillant la parole des habitants du territoire.

Dans le cadre du programme Petite Villes de demain que l’ANCT anime, la communauté de communes du Pays de Craon a organisé un hackathon, intitulé « 3 villes, un territoire et de multiples possibles », du 5 au 9 septembre 2022.

Craon, Renazé et Cossé-le-Vivien ont ainsi accueilli 16 étudiants, venus de Toulouse, Saint-Dié-des- Vosges, Montpellier, Nice, Renazé… Hébergés durant quatre jours à la base de loisirs de La Rincerie, ils ont mobilisé leurs compétences pour aider ces trois petites villes à construire leurs projets de revitalisation.

Chacune d’entre elles a retenu un lieu, selon ses propres besoins : création d’un parcours à travers les espaces et équipements publics, valorisation du patrimoine architectural et naturel, requalification d’espaces en lieux plus apaisés et conviviaux…

Des enjeux propres à chaque commune

« La commune Cossé-le-Vivien, par exemple, est éclatée en deux petits centres-bourgs. En effet, la ville est coupée par une départementale qui voit passer 7 000 véhicules/jour. Un contournement va ouvrir tout prochainement, et nous avons besoin de créer un lien entre ces deux centralités, afin de préserver nos commerces et de développer des espaces extérieurs de qualité », expose Christophe Langouët, maire de Cossé-le-Vivien et président de la communauté de communes du Pays de Craon.

« La ville de Craon, en cours de refonte complète de son PLU, saisit l’opportunité de cet hackathon pour créer une dynamique autour de la requalification de ses espaces publics majeurs dans le but de valoriser son patrimoine architectural et de révéler l’écrin de nature préservé de la ville. »

« De son côté, la ville de Renazé s’interroge sur l’opportunité de redonner envie de vivre en centre-ville par un cadre de vie renouvelé. La réflexion porte donc sur la préservation d’un centre-ville habité de qualité et sur une offre de services de proximité, comme la création d’un espace France Services afin de s’inscrire dans une logique de centralité. »

Une approche collective de l’avenir

Après une journée de visite et de découverte de Renazé, Cossé-le-Vivien et Craon, les 16 étudiants volontaires ont formé trois groupes de travail. Leur mission : initier une étude active des différents sites choisis à partir de rencontres avec les élus, les services techniques et les habitants notamment.

> 16 étudiants et jeunes professionnels en architecture, paysage, scénographie, urbanisme, design…
> 3 équipes pluridisciplinaires
> 4 jours de travail

Soutenu notamment par la Région, la Banque des territoires et le département de la Mayenne, l’hackathon « permet de se projeter sur le moyen et long terme et de construire une vision du futur, proposée par des acteurs jeunes, de disciplines et approches variées, qui s’adressent à toute la population, pas seulement aux habitants qui ont l’habitude de venir aux réunions publiques. L’enjeu est aussi de réfléchir, de manière transversale et globale, à la jeunesse de nos villes, à notre population âgée, à la mobilité et à l’attractivité du territoire », souligne le président de la communauté de communes.

Ensuite, à travers des temps de restitution, chaque groupe de travail met en commun ses suggestions, les confronte à l’échelle du territoire et fait émerger les enjeux transversaux (grands paysages, développement territorial, révéler le patrimoine, mobilité, etc.)

Dans une grande salle avec des gradins et un parquet en bois, les étudiants, au pied de la scène, présentent leurs travaux aux personnes présentes.
© Maeva Gasnier/Pays de Craon

Cette démarche – pilotée par le Pôle développement du territoire du Pays de Craon et la cheffe de projet Petites Villes de demain – a été animée par l’équipe de maîtrise d’œuvre pluridisciplinaire EMileR, Charlotte Cauwer, l’agence Monono, avec la participation du Cerema. Les étudiants ont présenté le résultat de leurs travaux aux élus, institutionnels et partenaires.

Rendez-vous est donné aux habitants des trois communes, en octobre prochain, pour présenter les idées et projets retenus.

Christophe Langouët

Outre les financements que Petites Villes de demain rend possibles, ce programme permet de mobiliser des acteurs autour d’un enjeu important : se projeter dans un avenir à moyen et long terme. Il s’agit de faire émerger des idées et d’imaginer des actions concrètes, en s’interrogeant sur comment on les fait, pour qui, pourquoi et avec quels moyens… »  

Christophe Langouët, maire et président de la communauté de communes