France Relance, un plan de cohésion économique, sociale et territoriale

Logo du plan de relance économique "France Relance"

Le Premier ministre a dévoilé le plan de relance économique, « France Relance ». Doté de 100 milliards d’euros, dont 40 milliards de l’Union européenne, il s’articule autour de 3 domaines. L’ANCT sera mobilisée pour « bâtir la France de 2030 ».

Avec ce plan de « lutte contre les conséquences économiques et sociale de la crise sanitaire », le Gouvernement investit massivement pour en atténuer les effets et « retrouver, dès 2022, notre niveau de richesse d’avant la crise, protéger nos concitoyens et les territoires les plus fragiles et transformer notre économie. (…) La territorialisation de ce plan sera un gage d’adaptabilité et de cohésion », a relevé le Premier ministre, Jean Castex, le 3 septembre dernier.

(Re)voir les annonces du Premier ministre et des ministres.

France Relance s’articule autour de trois axes :

  • la transition écologique (30 Md€), dont 6,7 Md€ pour rénovation énergétique des bâtiments ;
  • la compétitivité des entreprises (35 Md€) ;
  • la cohésion sociale et territoriale (35 Md€).

Ce plan sera déployé sur dix-huit mois, et il devrait permettre la création de 160 000 emplois, en 2021.

A savoir
France Relance consacre un peu plus de 5 Md€ au soutien du fonctionnement des collectivités territoriales et à leurs investissements.

L’ANCT, une actrice de la relance dans les territoires

L’Agence participera à la mise en œuvre de mesures dans les trois champs du plan, dans la lignée de son action déjà engagée auprès des collectivités et de leurs habitants. La cohésion sociale et territoriale est « une forte attente de nos concitoyens dans tous les territoires », a souligné le Premier ministre.

« Un plan de réarmement industriel de la France »  

Jean Castex, Premier ministre

  • 1 Md€ vont soutenir la relocalisation industrielle dans les territoires.
  • Le programme Territoires d’industrie de l’ANCT, qui soutient l’investissement industriel dans les territoires et contribue au maintien et au développement de l’emploi en France, animera un fonds de 400 millions d’euros. Il contribuera à la transition écologique des entreprises et à la relocalisation des chaînes de production, en France.

« France Relance sera un puissant accélérateur de la transition écologique. »  

Jean Castex, Premier ministre

  • Les programmes Action cœur de ville et Petites Villes de demain soutiennent les projets de rénovation énergétique du bâti dans les centres-villes et limitent l’étalement urbain en luttant contre la vacance commerciale en cœur de ville.

« Le volet cohésion sociale et territoriale doit garantir que le plan bénéficie à tous, en termes d’emploi et de lutte contre la pauvreté. »  

Elisabeth Borne, ministre du Travail

  • Le dispositif des Cordées de la réussite verra le nombre de bénéficiaires doubler pour atteindre 180 000 élèves issus des quartiers prioritaires de la ville et de zones rurales isolées. L’enjeu : promouvoir la poursuite d’études et la réussite dans l’enseignement supérieur des collégiens et lycéens issus de milieux populaires.

Numérique

  • Un investissement exceptionnel de 250 millions d’euros sera inscrit dans un volet « inclusion numérique » du plan de relance. Objectif : favoriser une appropriation accélérée des nouveaux usages et services numériques par tous les Français, en concertation avec les collectivités territoriales, les associations d’élus et les écosystèmes locaux. L’ambition est d’accompagner 4 millions de Français vers l’autonomie numérique. 
  • 240 Md€ consacrés à la poursuite du plan France Très Haut Débit, afin de généraliser le déploiement de la fibre optique partout en France d’ici 2025.