Les projets partagés territoires en commun

Territoires

Quartiers prioritaires (QPV), Villes, Ruralités

Thématique

Ingénierie sur mesure
Territoires en commun projets partagés

Pour concevoir un projet de politique publique en lien avec d’autres collectivités, en misant sur la coopération et l’engagement citoyen.

La plateforme « Territoires en commun » est d’abord un espace d’information, une base de ressources et de dialogue entre collectivités et acteurs de la coopération et de l’engagement citoyen. Désormais, c’est aussi un tremplin vers l’identification de thèmes stratégiques pour des collectivités qui veulent en faire un levier de coopération territoriale et d’engagement citoyen.

À ces acteurs territoriaux (communes, EPCI, départements) volontaires pour oeuvrer sur un même thème de politique territoriale, l’ANCT propose de financer une démarche d’ingénierie collective, pour que chaque collectivité puisse élaborer son propre plan d’action, de façon coopérative et citoyenne, en profitant des regards croisés et de l’apprentissage mutuel entre pairs.

Cycle de vie des projets partagés

  • L’ANCT propose des supports d’inspiration thématiques sur la plateforme territoires-en-commun.fr
    Les collectivités y proposent spontanément des thématiques  jugées prioritaires.
    Les collectivités se positionnent selon leurs enjeux sur les thématiques proposées sur la plateforme.
    En fonction de leur popularité, un thème est choisi pour faire l’objet d’un projet partagé.

  • Les collectivités s’inscrivent, selon leur degré d’engagement, pour être réellement parties-prenantes d’un projet partagé (de 3 à 5 collectivité par projet) ou simples observatrices de l’opération (sans limite de nombre).
    Des rencontres sont organisées avec les collectivités qui s’engagent à cheminer dans un projet partagé, conçu avec la société civile, dans un esprit de coopération et de sincérité avec les autres collectivités engagées dans l’opération.

  • En fonction du thème choisi et de l’identité des territoires, un prestataire (ou groupement de prestataire) est choisi, via un marché porté par l’ANCT, pour assurer l’ingénierie de conception partagée.

  • Le sens du diagnostic

    Découvrir sur chaque territoire les espaces de vie collective, les acteurs et la culture de l’engagement citoyen.
    Découvrir sur chaque territoire les acteurs et les coopérations dans le domaine d’action publique visé par le projet partagé.

    Les objets à produire

    Cartographies et fiches d’identité des familles d’acteurs, des espaces et des objets d’engagement citoyen.
    Cartographies et fiches d’identité des familles d’acteurs, des espaces et des objets de coopération thématique.
    Représentations, enjeux relationnels et usages culturels à l’œuvre derrière ces cartographies.

    Les sources d’informations et méthodes de réalisation

    Traitement des données existantes sur chaque territoire (études, indicateurs de bien-être, cahiers de doléances…).
    Observations, entretiens semi-directifs et entretiens collectifs avec les principaux acteurs de chaque territoire.
    Groupe d’enquête mixte (élus, agents, habitants, scolaires…) auprès des habitants de chaque territoire, en portant une attention particulière aux plus fragiles et aux plus invisibles.

  • Le croisement des regards et des expertises locales

    Sur chaque territoire, à partir du diagnostic, identifier les familles d’acteurs à associer : élus, agents, citoyens, professionnels, universitaires…
    En fonction du contexte local, choisir un schéma et des méthodes d’accompagnement collectif adaptés : approches thématiques, approches par familles d’acteurs, approches par prototypage…

    Les étapes de l’intelligence collective : le cycle de la créativité

    Quelle que soit la méthode d’accompagnement choisi, celui-ci passe par les étapes du cycle de la créativité : divergence et imagination ; définition des objectifs et critères de réussite ; convergence sur les actions à mener.

    La production et la validation d’un plan d’action

    Le cycle de la créativité aboutit à la formulation d’un plan d’action thématique, propre à chaque territoire.
    Le plan d’action passe par une étape administrative et son adoption au sein des exécutifs territoriaux concernés.
    Enfin, les collectivités proposent des retours vers les habitants : une nouvelle mobilisation du groupe d’enquête initiale permet de présenter aux citoyens ce qui a été fait de leur parole.

  • La communauté apprenante des collectivités mobilisées dans le projet partagé

    Au fil du projet, l’ANCT et le prestataire animent des échanges et rencontres entre pairs, pour croiser les expériences, réussites, obstacles, solutions, questionnements entre les territoires parties-prenantes du projet partagé.

    La supervision de l’ensemble des acteurs

    Au fil du projet, une prestation d’analyse de la pratique est proposée aux acteurs (collectivités, partenaires et prestataires) pour prendre du recul sur les enjeux de coopération à l’œuvre.

    La capitalisation sur la plateforme Territoires en commun

    Au fil du projet, des remontées d’information sont proposées à destination des utilisateurs de la plateforme, à commencer par les collectivités observatrices sur le projet partagé.

    L’étape d’après

    La conception du plan d’action intègre une réflexion partagée sur l’étape d’après : elle pose les conditions et modalités de mise en œuvre et de suivi des projets territoriaux, en y intégrant dimension citoyenne et méthodologie évaluative.

Offre de service