Un partenariat pour accompagner les mutations du travail et de l’emploi dans les territoires

Portrait de Gilles Gateau, directeur général de l'Apec

L’ANCT et l’Apec ont signé une convention de partenariat, le 31 mai dernier, pour mutualiser leurs services pour l’emploi et le développement économique local. Objectif : l’insertion dans les quartiers prioritaires, le développement économique dans les territoires d’industrie, le recrutement de chefs de projet dans les villes d’Action cœur de ville et de Petites Villes de demain… Gilles Gateau, directeur général de l’Apec, présente les leviers d’action territoriale de l’Association pour l’emploi des cadres.

Pourquoi l’Apec, l’Association pour l’emploi des cadres, a-t-elle choisi de s’investir auprès de l’ANCT ?

Notre raison d’être est d’accompagner les mutations du travail et de l’emploi par une action efficace et inclusive au service de l’intérêt général et du dynamisme des territoires pour les cadres, les jeunes diplômés et les entreprises.

La mission de l’ANCT consiste à accompagner les collectivités dans l’élaboration et la mise en œuvre de leurs projets de territoire. Pour ce faire l’ANCT développe des programmes d’appui innovants qui répondent, en lien avec les élus, aux nouveaux enjeux et renforcent la cohésion des territoires.

Le partage de cette volonté commune de servir les territoires et leur développement est, à la fois, la raison du rapprochement entre l’Apec et l’ANCT et la garantie d’une collaboration pérenne.

En quoi cette collaboration permettra-t-elle de mieux répondre aux besoins des entreprises qui, dans les territoires, ont souvent du mal à trouver ou à attirer les compétences qui leur sont nécessaires ?

L’attractivité des entreprises dans les territoires représente un véritable enjeu, d’autant plus en cette période de reprise économique et alors même que la crise n’a pas annihilé les difficultés de recrutements.

La mobilisation de l’ensemble des acteurs concernés va permettre d’apporter les meilleures réponses aux entreprises qui ont du mal à trouver les compétences qu’elles recherchent. Que ces réponses soient collectives pour l’ANCT ou individuelles pour l’Apec – lorsque nous accompagnons les cadres et les jeunes diplômés dans leur parcours mobilité ou d’insertion professionnelle ou bien encore les entreprises par nos services d’aide au recrutement –, nous poursuivons le même objectif : contribuer à la revitalisation, et donc au dynamisme des territoires.

Concrètement, comment l’Apec va-t-elle intervenir dans les champs d’action de l’ANCT (réindustrialisation, quartiers de la politique de la ville, enjeux numériques…) ?

Les programmes portés par l’Agence nationale de la cohésion des territoires sont nombreux, et l’Apec a déjà trouvé naturellement sa place auprès de l’ANCT en contribuant à certains d’entre eux, comme le programme « 148 Territoires d’industrie » pour lequel nous diffusons les offres de Volontariat territorial en entreprise (VTE), le programme Petites Villes de demain où nous accompagnons les communes au recrutement de leur chef de projet ou bien encore les programmes Ruralité et Montagne, pour lesquels nous diffuserons les offres Volontariat territorial en administration (VTA).

Pour aller plus loin...

Découvrir le VTE

Découvrir le VTA
 

Grâce à cette convention de partenariat nous pourrons intervenir plus encore auprès de l’ensemble de nos publics et plus au cœur des territoires. En effet, les délégués régionaux de l’Apec pourront participer au Comité local de cohésion territoriale (CLCT) animé par les préfets de département et leurs services, et qui constitue le maillage territorial de l’action de l’ANCT.

Ce rapprochement entre les deux réseaux d’actions territoriales permettra à l’Apec et à l’ANCT de renforcer leur efficacité, toujours au service de l’intérêt général.

En savoir plus sur l’Apec

 
© Studio Cabrelli