Mobilier d’inclusion numérique

Territoires

Quartiers prioritaires (QPV), Villes, Ruralités

Thématique

Accès au numérique
Mobilier d'inclusion

Outiller les acteurs du numérique avec du mobilier à option

Objectif

L’objet du dispositif est le déploiement d’une infrastructure modulaire « en kit », adaptable en fonction des pratiques des médiateurs numériques, et plus particulièrement des conseillers numériques France Services, compatible pour une installation extérieure ou mobile, afin de projeter l’offre de médiation numérique vers des territoires peu dotés en infrastructures et aller au-devant des habitants.

Offre de service

L’ANCT a lancé, début février, un appel à projets  pour sélectionner des designers qui vont réaliser des plans libres et ouverts de 3 prototypes de mobilier d’inclusion numérique. .

Le 17 mars, à la suite d’un Jury, présidé par la designer Matali Crasset et composé de représentants des acteurs de la médiation numérique, des makers et du monde du design, trois designers ont été sélectionnés : « Emilieu Studio », « Studio Idae », « EtrangeOrdinaire et le Fablab de Nimes ». Chaque lauréat doit réaliser des plans libres et ouverts et un prototype de mobilier fonctionnel. L’objectif des plans libres et ouverts est d’encourager la fabrication décentralisée, par des acteurs locaux (makers ou petits artisans) et l’adaptation du mobilier fabriqué aux usages spécifiques de chacun des acteurs commanditaires.

Prototypes

Les 3 designers sont aujourd’hui en train de concevoir les maquettes et les premiers prototypes des mobiliers :

  • Un chariot multiusages

     

  • La petite maison est au centre de la pièce, une lueur s’échappe de celle-ci excitant la curiosité. Mais qu’est-ce qu’elle peut bien renfermer?

    Les deux paroies s’ouvrent facilement en roulant, en toute fluidité et sans accrocs. On reconnaît des étagères, quelques livres, un écran, une lampe, quelques outils, une plante verte, des stylos…

    Une ambiance domestique, attachante est créée. On a envie de s’approcher, de comprendre, de voir et découvrir. On peut s’approcher et on la déplace pour aller à l’endroit désiré.

    Cette approche décontractée change la perception froide et rebutante que l’on peut ressentir face au numérique. On se sent protégé par cette petite maison, à l’abri des regards curieux. L’accompagnement se vit comme un moment de partage privilégié.

    La simplicité des éléments, se conjugue à leur sobriété. Tout est à portée de main et l’on se sent grand aux côtés de la maison. Le sentiment de peur de ne pas bien faire, de ne pas savoir faire ou comprendre s’éloigne au fur et à mesure que l’on s’approche de la maison. Elle nous est familière, accessible, on pourrait presque la fabriquer soi-même. On se sent savant. Elle nous inspire confiance.

    Il y a aussi dans le rituel qu’induit cette approche le fait de faire prendre conscience de la valeur des données et de leur gestion. Matérialiser la clôture d’une session par la fermeture de notre maison et de la vie privée qu’elle contient.

    Déconstruire les postures traditionnellement employées pour créer une nouvelle pratique d’accompagnement individualisée chaleureuse et rassurante. Nous avons finalement besoin de peu de choses pour comprendre et apprendre.

     

  • Pour incarner la politique d’ ”aller vers” des usagers en difficulté numérique hors-circuit, cette piste propose de créer un nouvel équipement et un usage supplémentaire pour la médiation numérique. Cette antenne s’installe au sein d'événements quotidiens extérieurs : dans un marché de quartier, dans un parc l’été, dans un hall de supermarché, au pied d’un immeuble...

    L’antenne permet à un tandem de médiateurs de créer une courte animation, de donner un conseil simple ou plus généralement de recueillir les problèmes de visiteurs pour ensuite les flécher dans un second temps vers un espace d’aide plus calme, une fois rassurés par ce premier contact.

    Comment pousser le visiteur d’une bibliothèque ou d’un centre social à s’installer et participer à une formation qui s’annonce scolaire ? Comment le décor peut l’inviter à venir ? Il s’agit ici de penser des équipements complémentaires à l’existant dans un lieu d’aide social, qui transforme l’ambiance du centre pour lui donner un ressenti plus détendu, convivial.

    Ce nouveau décor se déploie pour s’adapter à l’existant, se range et se transporte facilement. Une fois déployé, il permet de compléter l’éclairage (souvent strict dans les administrations), de placer des grands plans d’affichage et de dessin verticaux, de créer des cadrage dans la pièce, d’aménager des zones de confidentialité, d’afficher quelques maquettes soignées qui expliquent des concepts du numérique, dont on cherchera aussi la beauté.

     

Commander un mobilier

En juillet, les prototypes aboutis des trois designers seront déployés, et mis en ligne pour permettre aux acteurs qui mènent ou souhaitent mener des actions de médiation numérique de commander un ou plusieurs mobiliers en ligne.

Les informations seront publiées en juillet sur ce site.

Fabriquer un mobilier

Le réseau français des Fablab et l’association France Tiers Lieux sont chargés de la mobilisation des makers et du suivi de la fabrication des meubles.

Des réseaux de petits artisans seront également associés.

Les inscriptions pour fabriquer du mobilier seront ouvertes au second semestre 2021.

Programme lié

  • Vignette Société numérique

    Numérique

    Société numérique

    Permettre à tous les Français de bénéficier des opportunités offertes par le...

    Vignette Société numérique
  •