Les Fabriques Prospectives : accompagner les territoires dans les transitions

Les Fabriques Prospectives sont une des offres de service de l’Agence nationale de la cohésion des territoires. Elles permettent à des territoires d’être accompagnés, individuellement et collectivement, afin de travailler sur une transition (écologique, démographique, économique...) d’intérêt national et territorial.

Pendant un an, chaque Fabrique Prospective regroupe quatre à huit territoires volontaires accompagnés par un prestataire qualifié, piloté et financé, en tout ou partie, par l’Agence nationale de la cohésion des territoires.

Les Fabriques Prospectives sont conçues en partenariat avec les associations d’élus et les partenaires de l’ANCT concernés (ministères, opérateurs nationaux...). Elles accompagnent les programmes de l’Agence. Pour s’engager dans une Fabrique Prospective, les territoires font uniquement acte de leur volontariat.

À l’issue d’une Fabrique Prospective, chaque territoire dispose d’un livrable (feuille de route, programme d’action...) qui lui permet de traduire concrètement la démarche en termes d’action, de gouvernance, de partenariats. Les Fabriques Prospectives aboutissent également à des préconisations d’évolutions législatives, réglementaires ou de politiques publiques, qui font l’objet de livrables accessibles à tous.

Les élus locaux sont au cœur des Fabriques Prospectives. Ils s’assurent, notamment, de la mobilisation d’un groupe de travail local (services de l’État, associations, agences d’urbanisme, chambres consulaires, habitants, entreprises…), tout au long de la démarche.

Trois Fabriques Prospectives sont lancées chaque année, soit 12 territoires accompagnés en 2018, 12 en 2019, 20 en 2020 et 4 en 2021

Fabriques Prospectives initiées en 2021

  • Association d’élus partenaire : Villes de France

    Autres partenaires : Réseau Tempo territorial

    Territoires : Communauté d'agglomération de Blois « Agglopolys » (41), Communauté d'agglomération de Grand Châtellerault (86), Communauté d'agglomération du Grand Cahors (46), Colmar Agglomération (68)

    Objectif : Le temps est une composante essentielle de la qualité de la vie quotidienne, et c’est dans les villes moyennes que les habitants déclarent avoir le moins de pression temporelle. La numérisation accrue de la société, le sentiment de pénurie de temps et d’accélération des rythmes collectifs, la diffusion de rythmes professionnels atypiques (horaires flexibles, travail de nuit ou le week-end, etc.), la montée des inégalités temporelles, la prise de conscience du dérèglement des grands rythmes naturels ou encore la crise de la Covid-19 et ses effets sur l’espace-temps du quotidien, amènent certaines villes moyennes à interroger la manière dont les politiques publiques locales peuvent davantage intégrer la question temporelle. La prise en compte des différentes temporalités et rythmes urbains est à la fois un enjeu pour le renforcement des fonctions de centralité des villes moyennes et pour l’amélioration de leur résilience (aménagements saisonniers, réversibles, bâtiments évolutifs, etc.). Cette Fabrique Prospective accompagne quatre agglomérations moyennes engagées dans le programme Action cœur de ville dans l'identification de pistes d’action pour mieux prendre en compte les temporalités et les rythmes urbains. Elle se déroule de juin 2021 à juin 2022.

     

Fabriques Prospectives initiées en 2020

  • Associations d'élus partenaire : Assemblée des communautés de France et France urbaine

    Autres partenaires :  Agence Nationale de la Rénovation Urbaine, Comité National de Liaison des Régies de Quartier, Direction Générale des Outre-Mer, Ministère des Solidarités et de la Santé Terres en ville, et Coline Perrin chercheuse à l'INRAE.

    Territoires : Saint-Joseph - QPV Cayenne - Butor - les Quais (974), Grand-Angoulême - QPV Basseau-Grande Garenne (16), Plaine Commune - QPV Vieux Saint Ouen (93), Métropole d'Aix-Marseille - QPV La Calade Campagne Lévêque (13)

    Objectif : A l'heure où les Français se soucient de plus en plus de la qualité de leur alimentation et où les territoires amorcent leur transition écologique, un nombre croissant de collectivités se saisissent de cette question et font de l'alimentation durable un objectif de politique publique. Or, l'enjeu de justice alimentaire et d'accessibilité à une alimentation durable – entendue comme saine et équilibrée - se pose tout particulièrement dans les quartiers prioritaires politique de la ville car doublé par des inégalités économiques, sociales et sanitaires. Articulée au programme « Cadre de vie, logement, mobilités, tranquilité publique » de la DGD Politique de la ville de l’ANCT, cette Fabrique Prospective vise donc à accompagner les acteurs de 4 quartiers prioritaires dans l'identification de pistes d'action pour renforcer l'accessibilité physique, sociale et financière à une alimentation durable et de qualité pour tous. Elle est cofinancée par l'ANCT et la DGOM, et se déroule de juin 2021 à juin 2022.

  • Association d’élus partenaire : Association des maires de France

    Autres partenaires : Office français de la biodiversité, Direction générale des outremers, Direction générale de l'aménagement, du logement et de la nature.

    Territoires : communes de Awala-Yalimapo (973), Bard (42), Beurey-sur-Saulx (55) et Gornac (33)

    Objectif : accompagner quatre communes rurales pour les aider à construire un projet de territoire fondé sur la nature comme richesse et levier d’attractivité et de résilience.

    Dans le contexte de crise sanitaire, de changement climatique et de dégradation des conditions environnementales, la nature – sa diversité, sa bonne santé et sa mise en valeur – apparaît plus que jamais comme déterminante pour le devenir des territoires. La nature joue un rôle particulièrement central dans la vie et l’activité productive des territoires ruraux. De fait, les ruralités disposent d’aménités environnementales spécifiques (biodiversité, paysages, sols perméables…) qui constituent autant de richesses à valoriser.

    Cette Fabrique Prospective est portée en articulation avec le programme Ruralités de l’ANCT et l’initiative Territoires engagés pour la nature (TEN) déployée par l’Office français de la biodiversité (OFB), le ministère de la Transition écologique et Régions de France.

    Elle se déroulera de février 2021 à mars 2022 

    Programme lié

    Agenda rural

    L'ANCT intervient auprès des territoires ruraux via la coordination de l'agenda rural, qui constitue la feuille de route du Gouvernement en faveur de la ruralité, et le déploiement des contrats de ruralité

    En savoir plus

  • Association d’élu partenaire : Assemblée des communautés de France (AdCF)

    Autres partenaires : Caisse des dépôts et consignations (CDC) et le Centre d'études et d'expertise sur les risques, l'environnement, la mobilité et l'aménagement (CEREMA).

    Territoires : la communauté d'Agglomération Melun Val de Seine (77), la communauté de communes de Vie et Boulogne (85), la communauté d'agglomération du Niortais (79), Lannion-Trégor Communauté (22), la communauté d'agglomération du Gard Rhodanien (30), la communauté de communes du Pays du Coquelicot (80), la communauté d'agglomération Provence-Alpes (04) et la communauté de communes de Vierzon Sologne Berry (18).

    Objectif : accompagner 8 intercommunalités couvertes par un Territoire d'industrie dans l'identification de pistes d'aménagement et de gestion de leurs sites clés en main afin qu'ils deviennent les sites industriels de demain. Il s'agit plus particulièrement de trouver des réponses aux enjeux de mutabilité et de réversibilité, d'évolution et conciliation des usages, de transition écologique ainsi que de gouvernance  et d'animation de ces sites.

    Cette Fabrique Prospective est cofinancée par la Caisse des dépôts. Elle se déroulera de février 2021 à mars 2022.

    Programme lié

    Territoires d'industrie

    Une stratégie de reconquête industrielle par les territoires

    En savoir plus

Fabriques Prospectives initiées en 2019

  • Association d’élus partenaire : Villes de France

    Autres partenaires : DGALN, CGDD 

    Territoires : commune de Lorient (56), commune de Saint-Dié-des-Vosges (88), communauté d’agglomération du bassin de Bourg-en-Bresse (01) et communauté d’agglomération du Beauvaisis (60).

    Objectif : accompagner quatre villes moyennes qui font de la transition écologique une opportunité pour réinventer leurs modèles de développement économique, en favorisant des modes de production et de consommation durables. Il s’agit d’identifier comment accélérer cette transformation, en s’appuyant sur les atouts spécifiques des villes moyennes.

    La Fabrique Prospective contribue ainsi aux priorités du programme Action cœur de ville qui, au-delà de ces cinq axes thématiques, comprend comme priorité transversale la transition écologique. 

    Cette Fabrique Prospective se déroule de janvier 2020 à juillet 2021

    Ressources

     

     

    Programme lié

    Action cœur de ville

    Redonner de l’attractivité et du dynamisme aux centres des villes moyennes.

    En savoir plus

  • Association d’élus partenaire : l’association des Petites Villes de France

    Autres partenaires : Ministère des solidarités et de la santé, Ministère de la transition écologique

    Territoires : commune de Saint Péray (07), commune de Chantepie (35), commune de Mouans-Sartoux (06) et commune de Ramonville Saint Agne (31).

    Objectif : aider de novembre 2019 à juin 2021, quatre petites villes à anticiper la demande sociale ainsi que les mutations et les risques en matière de santé environnementale mais également à mettre en lumière les atouts des petites villes face à cet enjeu.

    En effet, les débats sur l’interdiction du glyphosate, l’explosion des maladies chroniques, la fréquence croissante des épisodes de canicules, le stress liés aux modes de vie contemporains (vitesse, bruit, pollution visuelle et sonore, sédentarité, stimulations non-stop, masse d’informations en continu, ondes, etc.) sont autant de manifestations de la préoccupation croissante de la société pour les questions de santé environnementale.

    En raison de leurs localisations, de leurs histoires et de leurs modes de développement, les territoires sont plus ou moins exposés aux nuisances et aux risques qui peuvent impacter la santé des habitants. De plus, du fait de leurs choix et de leurs actions, les territoires sont des freins ou des soutiens à la santé environnementale.

    Ressource

    Programme lié

    Petites villes de demain

    Révéler le potentiel des petites villes pour des territoires de cohésion au cœur de la relance.

    En savoir plus

  • Association d’élus partenaire : l’Assemblée des communautés de France (AdCF)

    Territoires : communauté d’agglomération de Saint-Nazaire (CARENE - 44), communauté d’agglomération Ardenne métropole (08), communauté de communes de Decazeville-Aubin (12) et Dieppe maritime (communauté d’agglomération de la région dieppoise - 76).

    Objectif : accompagner la réflexion stratégique de quatre territoires industriels,  en faisant dialoguer leur fonction économique, leur capital social et leur héritage matériel.

    Les territoires industriels connaissent des mutations multiples : tertiarisation de l’économie, évolution de la demande en biens et services, impact des innovations technologiques et de la transition écologique sur l’appareil productif… Parallèlement, les industries s’interrogent de plus en plus sur leurs liens aux territoires.

    RESSOURCES

    Programme lié

    Territoires d'industrie

    Une stratégie de reconquête industrielle par les territoires

    En savoir plus

Fabriques Prospectives initiées en 2018

  • Associations d’élus partenaires : France urbaine et l’Assemblée des communautés de France (AdCF)

    Territoires : Brest métropole (29), Nantes métropole (44),  métropole Rouen Normandie (76) et Toulouse métropole (31).

    Objectif : accompagner les métropoles, ainsi que leurs territoires environnants, dans la conception de leurs futures coopérations et dans la définition de leurs conditions de mise en œuvre.

    En effet, biens de consommation, énergie, revenus, informations, individus…, les territoires sont traversés par de nombreux flux qui rendent leurs limites poreuses. Afin de mieux tenir compte de cette réalité, nombre de collectivités territoriales ont mis en place des coopérations dépassant leurs périmètres institutionnels, suivant des formes et des finalités diverses.

    RESSOURCES

     

  • Partenaires : CNAV, CNSA, Ministère des solidarités et de la santé, ODAS, PUCA, réseau Villes amies des ainés

    Territoires : communes de Bagnolet (93), Nîmes (30), Premesques (59) et Saint-Georges-des-Côteaux (17).

    À l’horizon 2040, un Français sur trois aura plus de 60 ans. Ce processus de vieillissement de la population touche l’ensemble du pays, y compris des territoires souvent considérés comme jeunes tels que les quartiers de la politique de la ville ou les territoires périurbains. C’est pourquoi le CGET (devenu l’Agence nationale de la cohésion des territoires au 1er janvier 2020) a décidé d’accompagner deux communes périurbaines – Premesques et Saint-Georges-des-Côteaux – ainsi que deux communes ayant des quartiers prioritaires de la politique de la ville – Bagnolet et Nîmes.

    Objectif : anticiper et s’adapter à cette évolution démographique et sociale sans précédent. Cette Fabrique Prospective a suivi une méthode inclusive qui se traduit par une enquête de besoins auprès des personnes âgées des quatre territoires et par la participation de seniors à l’ensemble des temps de travail.

    RESSOURCE

     

  • Association d’élus partenaire : l’Assemblée des communautés de France (AdCF)

    Territoires : communauté d’agglomération Béthune-Bruay Artois Lys Romane (62), communauté d’agglomération du Cotentin (50), communauté urbaine du Grand Reims (51) et communauté d’agglomération du Pays basque (64).

    La refonte, en 2016, des schémas départementaux de coopération intercommunale a abouti à une nouvelle carte intercommunale. Celle-ci s’est traduite, notamment, par l’émergence d’environ 150 « communautés XXL », c’est-à-dire des communautés réunissant plus de 50 communes.

    Objectif : ce changement d’échelle pose des questions stratégiques majeures en termes de gouvernance et de projet commun. Cette Fabrique Prospective vise à accompagner les communautés de Béthune, du Cotentin, du Pays basque et de Reims dans ces transformations.

    En savoir plus : 

    Article AdCF : Très grandes communautés : un séminaire national accueilli par le Grand Reims dans le cadre d’une étude prospective CGET-AdCF